L’art du lâcher prise
Chouette, c’est bientôt la rentrée?Les vacances d’été… Voilà un moment idéal pour se ressourcer et lâcher prise sur le quotidien. Mais est-ce si facile de lâcher prise, d’atteindre la détente, même dans un contexte de “pause” comme celui des vacances? Pas si sûr.
Certains arrivent peut-être épuisés au bout de l’été. Je pense par exemple à celles qui ont passé l’été à s’occuper des enfants, à organiser des activités, des voyages, à préparer les valises… À ceux aussi qui ont bien profité, mais qui ont fait des abus, la fête non-stop, parfois un peu trop mangé, se sont relâchés… Et à celles et ceux aussi qui sont toujours dans le contrôle et pour qui les vacances comme la rentrée riment avec préparation, organisation et stress.
Alors que la rentrée approche et qu’une autre moitié d’année débute, c’est peut-être le moment de faire un reset (un peu comme au Nouvel An) et de décider de prendre du temps pour soi, pourquoi pas prendre des bonnes résolutions pour commencer du bon pied, mais surtout de pratiquer un peu de lâcher prise.
Après la forte excitation de l’été, s’accorder un moment de pause est nécessaire. Pour certains, cela peut-être compliqué de voir s’éloigner ces grands moments de fête et de partage propres à la saison estivale. Mais sachez que lorsque nous faisons du sport, c’est lors de la phase de récupération et de réparation que nous produisons du muscle. Alors c’est pareil pour les moments de calme, ces derniers nous permettent d’apprécier le reste! Une habitude que j’ai prise en voyage est de m’accorder un moment de détente en allant me faire masser. Lors de mes dernières vacances, alors que je sortais de ma séance, je me suis laissée aller à quelques réflexions. D‘abord, je trouve vraiment formidable la façon dont une inconnue, à qui je me livre dans une grande intimité et qui ne connaît pourtant rien de moi, est capable en quelques dizaines de minutes de me procurer une détente incroyable. Le massage me permet à la fois de me reconnecter et de lâcher-prise, ce qui n’est pas évident dans notre mode de vie où tout va vite. Pourtant, j’en suis la première étonnée, car je n’ai pas une facilité naturelle à me livrer, à m’exposer de manière intime (cette newsletter est un endroit plein de bienveillance, c’est pourquoi il m’est plus facile de le faire ici), et il m’a fallu du temps avant de me sentir vraiment à l’aise pour me faire masser, surtout par une inconnue, car en voyage à l’étranger, chaque fois est une nouvelle découverte, une nouvelle rencontre.
Les masseuses, ou masseurs, offrent leur énergie le temps de la séance, donnent leur maximum afin de nous soulager, nous détendre, nous remettre dans notre corps et dans l’instant présent. J’éprouve donc une admiration et une gratitude envers les personnes qui exercent ce métier, qui font don de soi à de parfaits inconnus.Je me dis alors que c’est une belle façon d’accueillir les personnes autour de nous, les proches comme les inconnus: sans aucun jugement et en donnant le meilleur de soi à l’autre, comme le font les masseuses et les masseurs. À essayer ! Ce fameux lâcher-prise est également possible car le massage, en travaillant sur le corps – les fascias notamment – sans engager le mental par ailleurs, représente une vraie prise en charge holistique. Il permet de libérer et soigner la mémoire du corps là où il peut y avoir des blocages et des figements émotionnels*, et ce, sans que la masseuse ou le masseur ait besoin de connaître ces blocages personnels. C’est alors comme un échange sans paroles. Voilà l’une de mes façons de lâcher prise, et il en existe d’autres heureusement. Alors je vous invite pourquoi pas à prendre le temps de réfléchir à ce qui pourrait vous apporter cette détente nécessaire en cette période de transition. Cela peut-être une séance de massage comme toute autre chose, mais je vous encourage en tout cas à vous offrir un moment de calme pour conclure l’été sur une note de bienveillance envers vous-même 🙂

*Je vous recommande par ailleurs si le sujet vous intéresse le livre de Stephane Drouet, “L’intelligence autonome du corps – Votre corps est votre principal cerveau”, qui explique comment notre corps a mémorisé tout ce que l’on vit depuis notre enfance, notamment dans les fascias. Les fascias sont ces membranes qui entourent nos organes et nos muscles, et elles impriment nos sensations corporelles et nos émotions.